Astuces pour les douleur

 

Calmer un saignement de nez


Ne vous mouchez pas lorsque survient un saignement de nez (cela risquerait d’empirer !), mais asseyez-vous, avec la tête légèrement inclinée, au-dessus d’un récipient qui recueillera l’écoulement. Pressez légèrement les ailes du nez pendant une dizaine de minutes. Une fois le saignement stoppé, nettoyez-vous le visage avec un coton imbibé d’eau tiède.

 

 

Soulager le mal de tête dû au soleil


Si vous vous êtes exposés longtemps au soleil, cela peut occasionner un vilain mal de tête qui peut être rapidement soulagé si vous vous allongez un petit moment dans l’obscurité, les yeux fermés, avec quelques feuilles de menthe fraîche disposées sur votre front.
Si vous n’avez pas la possibilité de vous reposer, vous pouvez également vous préparer une infusion de camomille.

 

Forme. Rétention d'eau

Pieds gonflés, jambes lourdes et œdèmes en tous genres… sont votre lot quotidien ! Bien que la rétention d'eau soit très banale surtout chez les femmes (cycle hormonal oblige), cette impression d'être «bouffie» n'est jamais très agréable.
Pour tenter d'y remédier :
- Répartissez votre consommation d'eau dans la journée : si vous buvez par petites quantités et régulièrement, vous éliminerez plus facilement !
- Limitez votre consommation de sel en goûtant vos aliments avant de les resaler. Pour en relever le goût, utilisez plus d'épices. Limitez aussi les aliments qui contiennent naturellement beaucoup de sel comme les fromages, les charcuteries… ainsi que certaines eaux gazeuses.
- Favorisez votre circulation sanguine : portez des vêtements amples qui ne vous serrent ni à la taille ni aux chevilles, évitez les endroits surchauffés en particulier ceux munis d'un chauffage au sol (la chaleur dilate les vaisseaux sanguins, ce qui ne favorise pas une bonne circulation sanguine), et surélevez vos jambes lorsque vous dormez ou regardez la télévision pour favoriser la circulation sanguine.
- Favorisez votre circulation lymphatique : faites de la marche à pied ou du vélo (d'appartement, ça marche aussi), nagez… Bref, faites du sport ! Si ces conseils ne suffisent pas, consultez votre médecin traitant qui déterminera si un traitement par veinotonique ou par diurétique est nécessaire. Selon la cause de la rétention d'eau, il peut aussi vous conseiller des drainages lymphatiques manuels.

 

Contre les douleurs; glace ou chaleur?

Est-il préférable de recourir à la chaleur ou à la glace pour soulager la douleur ? La réponse n'est pas si simple. Quelques explications.
Les bienfaits de la chaleur
La chaleur est bénéfique, car en dilatant les vaisseaux sanguins, elle favorise la circulation sanguine et donc le transport de l'oxygène et des substances nutritives dans les cellules musculaires. De même, les toxines naturellement produites par les muscles sont plus facilement évacuées. Mais surtout, la chaleur décontracte les muscles et procure un mieux-être. Comme les douleurs musculaires sont généralement dues au stress et au travail statique et répétitif, elles s'en trouvent soulagées. Ensuite, il est conseillé d'amplifier cet effet de la chaleur par un massage.
Comment appliquer la chaleur ?
On peut tout simplement utiliser chez soi son sèche-cheveux ou encore appliquer des patchs spéciaux diffusant de la chaleur pendant une huitaine d'heures.
Où appliquer la chaleur ?
Dans le bas du dos et sur toutes douleurs localisées dans le triangle du dos : épaules, nuque et vertèbres. Toutefois, la chaleur soulagera aussi efficacement d'autres douleurs comme les crampes ou les courbatures. Mais alors quand faut-il recourir à la glace ? Sur une inflammation (aspect gonflé et enflammé, c'est-à-dire rouge et chaud), comme c'est le cas d'une entorse ou d'une tendinite. Toutefois attention, les douleurs qui deviennent chroniques doivent être apaisées par de la chaleur. A savoir aussi que si une personne applique de la glace sur son torticolis par exemple, et qu'elle grelotte, c'est que la chaleur lui serait préférable.

 

Le curcuma est un puissant anti-inflammatoire:


Le curcuma est l'anti-inflammatoire naturel le plus puissant identifié à ce jour. Il se révèle efficace contre les inflammations digestives et les inflammations articulaires, mais il joue aussi un rôle dans la prévention du cancer : côlon, foie, estomac, ovaires, sein, leucémie... 
Comment consommer le curcuma et à quelle dose ? 
Le curcuma seul est très mal absorbé par l'organisme car il ne traverse pas la barrière intestinale. En fait, il est nécessaire d'ajouter du poivre noir au curcuma, celui-ci multipliant par 1000, voire 2000 l'absorption du curcuma ! L'autre point important à connaître à propos du curcuma est qu'il doit aussi être solubilisé dans de l'huile (de l'huile d'olive de préférence). C'est ainsi qu'en pratique, on recommande d'ajouter le curcuma dans les sauces, vinaigrettes et autres plats cuisinés (soupes, légumes, riz, pâtes...). En pratique, ajoutez tous les jours une demi-cuillère à café de curcuma dans vos plats, sans oublier de les poivrer (poivre noir). A savoir : Les différents mélanges de curry peuvent ne contenir que 1/5 ou moins de curcuma. Il est donc préférable d'utiliser directement de la poudre de curcuma plutôt que du curry.

 

Mal au ventre...Et si c'était le stress?

Le stress aggrave les troubles digestifs, comme les brûlures d'estomac et les remontées acides, mais représente également un des principaux facteurs déclenchants. Si vous faites partie des personnes soumises à un stress chronique et que vous souffrez de troubles digestifs, vous devez remplir deux missions simultanément : réduire votre stress et rééquilibrer votre alimentation.
Le stress favorise les troubles digestifs, il est une réaction de défense normale mais qui doit rester ponctuelle, car à la longue, il perturbe le fonctionnement de l'estomac et de l'intestin. C'est ainsi que le stress est un facteur aggravant du reflux gastroœsophagien (brûlures d'estomac et remontées acides), de l'ulcère gastroduodénal et du syndrome du côlon irritable. Pour diminuer les troubles digestifs, il est donc essentiel de lutter contre le stress et parallèlement améliorer son alimentation

 

Soulager un mal de dent :


En attendant votre rendez-vous chez le dentiste, vous pouvez verser une goutte d'huile essentielle de girofle sur un coton tige et l'appliquer sur la dent affectée. En plus d'être un puissant analgésique, l'huile essentielle de girofle a le pouvoir d'être désinfectant et prévient aussi l'infection.
Vous pouvez aussi utiliser l'huile essentielle de camomille en compresses chaudes, à appliquer sur votre visage près des zones douloureuses.

 

Soulager les douleurs menstruelles :


Un truc tiré de l'acupuncture pour soulager les douleurs menstruelles : il s'agit d'exercer des petites pressions, ou de légers massages pendant quelques minutes, sur le point d'acupuncture qui se situe à deux doigts sous le nombril. Si vous pratiquez ces mouvements la veille des règles, il se peut que la douleur n'arrive même pas !

 

Quelles plantes pour une meilleure digestion ?

Après un repas un peu trop copieux, riche en graisses, café, voire tabac, il n'est pas rare de ressentir une certaine pesanteur d'estomac... Cette sensation de mal digérer ou de digérer lentement, que l'on appelle dyspepsie, se traduit par des éructations, une distension abdominale, voire des nausées.
La solution classique
Elle consiste à prendre des antispasmodiques qui réduisent les contractions des muscles digestifs et des antiacides qui freinent la surproduction acide de l'estomac et soulagent les brûlures. Quant aux maux de tête parfois intenses associés à des digestions difficiles, ils peuvent être rapidement contrés par des antalgiques, en évitant alcool et tabac qui contribuent à entretenir les céphalées et les nausées. En parallèle de ces solutions médicamenteuses, il existe des solutions plus naturelles.
Au rayon des plantes
De nombreuses plantes contiennent des huiles essentielles eupeptiques qui viennent à bout des digestions difficiles. C'est le cas notamment du carvi, de l'aneth ou du fenouil qui, par ailleurs, combattent l'aérophagie et les ballonnements abdominaux. D'autres espèces végétales comme le boldo stimulent les fonctions digestives après un repas trop copieux. Par ailleurs, l'ananas, riche en bromé line, a également une action digestive de même que la papaye ou encore le gingembre, un tonique aromatique largement utilisé contre la dyspepsie. Enfin, des plantes comme l'artichaut, le romarin ou le radis noir stimulent les fonctions hépatiques et facilitent également la digestion. Vous devez également ménager votre estomac, saturé et devenu paresseux, le lendemain de vos agapes. Mangez léger en optant de préférence pour du poisson et des légumes cuits, évitez les aliments qui stimulent l'acidité gastrique (graisses), buvez beaucoup d'eau (les eaux minérales riches en bicarbonates, légèrement pétillantes et salées, atténuent les aigreurs digestives), des infusions, des potages et des bouillons.

 

 

Contre les angines: l'eau salée:

N'allez pas jusqu'à boire de l'eau de mer mais se gargariser toutes les heures avec de l'eau tiède salée vous aidera à combattre maux de gorge, angines, grippes.
Une petite cuillère à thé de sel suffit pour que le remède soit efficace. Le gargarisme diminue les picotements et aide à déboucher le nez. Gargarisez-vous pendant quelques secondes puis recrachez. Sinon, vous pouvez aussi prendre une bonne tisane. C'est plus classique et surtout meilleur.

 

Apaiser une piqure d’insecte :

 

Prendre 3herbes différentes, les malaxer ensemble dans le creux de la main et frotter sur la piqure,

 

 

 
×