Astuces Santé

 Enceinte, dormez sur le côte gauche

En fin de grossesse, après le 7e mois, il est conseillé aux femmes enceintes de se coucher sur le côté gauche afin d’éviter que le poids de l’utérus ne comprime la veine cave inférieure.
Cette grosse veine chargée de ramener le sang de la partie inférieure du corps vers le cœur se situe en effet à droite ; c’est pourquoi la position sur le côté droit, mais aussi sur le dos, est déconseillée.

 

Prévenir les risques de déshydratation

La canicule est susceptible d’entraîner des répercussions graves sur la santé, en particulier chez les nourrissons et les personnes âgées, plus exposés aux risques de déshydratation et de coups de chaleur. Aussi, quelques recommandations s’imposent :
- Ne laissez jamais, même quelques instants, des enfants ou des personnes fragiles seuls dans une voiture ou dans un espace mal ventilé ;
- équipez autant que possible les pièces de ventilateurs ;
- munissez-vous toujours d’une bouteille d’eau lors de vos déplacements ;
- n’hésitez pas à dévêtir les nourrissons et à augmenter la fréquence des bains à une température de 1 à 2°C en dessous de la température corporelle. Incitez les personnes âgées à se passer des linges frais et humides sur le corps ;
- buvez abondamment et proposez régulièrement, même en l’absence de demande, des boissons fraîches aux jeunes enfants et aux personnes âgées en plus de leur régime alimentaire normal ;
- évitez de sortir entre 12 h et 16 h et limitez tout effort physique inutile ;
- les personnes atteintes de maladies respiratoires ou cardiovasculaires chroniques doivent poursuivre leurs traitements en cours et impérativement consulter un médecin si une gêne respiratoire inhabituelle apparaît.
 

 

Boire : une priorité en été


Lorsqu’il fait chaud, nous transpirons davantage car l’organisme régule sa température en produisant de la sueur pour se rafraîchir. C’est un mécanisme physiologique fondamental pour notre survie. De plus, l’exercice physique augmente la température du corps et donc accentue encore la transpiration. La sueur est composée d’eau et de différents sels minéraux, et tous ces éléments doivent être renouvelés en buvant.

Le sentiment de soif est un régulateur qui nous signale que nos réserves en eau sont insuffisantes. Lorsque ces réserves diminuent, l’organisme fait tout pour les maintenir le plus longtemps possible en économisant l’urine et la sueur…mais au bout d’un moment les réserves s’épuisent et la déshydratation commence. La déshydratation peut entraîner de graves complications et doit absolument être prévenue, surtout chez les enfants et les personnes âgées. Chez le bébé elle s’aggrave très vite car l’enfant n’a pas de défense contre la déshydratation, et, d’autre part il ne peut pas réclamer à boire ni le faire tout seul : pensez a proposer fréquemment un biberon à votre bébé !

De l’eau jusqu’à plus soif !
Pendant l’été, il faut donc boire beaucoup et souvent, mais quoi ? la meilleure boisson est bien sûr l’eau, à volonté : eau du robinet ou conditionnée, eau de source ou minérale, eau plate, eau gazeuse naturelle ou gazéifiée. Attention à l’eau du robinet dans certains pays, renseignez-vous pour savoir si elle est potable ou non, c’est-à-dire exempte de germes et de produits chimiques nocifs. En cas de doute préférez l’eau conditionnée en bouteille scellée.
Pourtant, pendant l’été les "pots" en terrasse se multiplient, les déjeuners à l’ombre des tonnelles se prolongent l’après-midi, les soirées à l’air frais s’éternisent dans la nuit. Autant d’occasions de siroter, beaucoup plus souvent qu’à l’habitude, des boissons sucrées ou alcoolisées. Les enfants surtout, grands amateurs de boissons sucrées, en consomment des quantités impressionnantes.
Donc, attention au sucre contenu dans les sodas et autres boissons gazeuses, autant de sucres "cachés" que l’on consomme sans même y penser…

Attention aux sucres "cachés"
Savez-vous qu’un litre de coca contient 105 g de sucre, soit 21 morceaux! Un verre moyen vous en fourni déjà trois, une canette 6… Si vous êtes grand consommateurs, préférez donc le light, faiblement sucré, et donc bien meilleur pour les dents des enfants !
La plupart des autres boissons gazeuses sucrées, telles Orangina ou Gini sont tout aussi riches en sucre ; la limonade ou le Schweppes le sont très légèrement moins (95 g par litre). Par ailleurs les boissons gazeuses sucrées contiennent de l’acide citrique, de l’acide benzoïque, des colorants et additifs. Le coca renferme de la caféine (7 à 10mg pour 100ml), ce qui le rend donc fort peu recommandable pour les enfants le soir. Quant aux tonic et bitters, ils contiennent de la quinine, stimulant du système nerveux, donc également déconseillé aux enfants, et aux adultes nerveux ou insomniaques…

Les jus de fruits industriels
Il existe plusieurs sortes de jus de fruits sur les rayons des commerçants.
Les jus de fruits pasteurisés, obtenus à partir de fruits frais et non fermentés. Ils sont riches en minéraux et vitamines, mais aussi en énergie par le sucre qu’ils contiennent. Les plus sucrés sont les jus de raisin (160g par litre), de poire (157g par litre) de pomme (110 g par litre), puis par ordre décroissant les jus d’abricot, de fruits exotiques, d’ananas, d’orange, de pamplemousse, de carotte ; le jus de tomate étant le moins calorique (40 g par litre).
Les nectars de fruits, obtenus à partir de purées de fruits concentrées additionnées d’eau et de sucre, sont riches en minéraux, plus pauvres en vitamines que les jus frais, mais au moins aussi sucrés.
Les boissons aux fruits, obtenues à partir d’eau potable, de sucre et de jus de fruits (au moins 12%), sont pauvres en vitamines et sels minéraux mais toujours riches en sucres !
Les boissons déshydratées en poudre pour préparation de boissons instantanées sont de plusieurs sortes et ne correspondent à aucune obligation légale. Elles ont un commun une teneur en sucre élevée et un pauvre intérêt nutritionnel.
Les sirops sont agréables pendant l’été, appréciés des enfants et plus économiques que les autres boissons. Cependant, même dilués au 8ème, ils apportent 90 g - soit 18 morceaux de sucre - par litre, soit environ 2 morceaux de sucre pour un verre moyen (80 calories), sans aucune vitamine ni élément nutritif.
Les boissons alcoolisées ont en commun d’apporter 7 kcal par gramme d’alcool, sans autre élément nutritif, sauf le vin et la bière qui apportent un peu de vitamines. On considère généralement que l’organisme de l’adulte normal ne peut pas métaboliser plus d'un trois quart de litre pour un homme très actif physiquement ou ? litre pour un homme sédentaire ou une femme active physiquement. Il ne faut pas oublier qu’en plus des dangers connus de l’alcool, il représente un apport énergétique important difficilement compatible avec de bonnes habitudes alimentaires. À consommer, donc, pour le plaisir, mais toujours avec modération !!!
L’été est une période de loisirs et de bien-être pendant laquelle on profite davantage des plaisirs de la vie ; et les boissons en font d’autant plus partie qu’il est nécessaire de s’hydrater davantage. Cependant, préférez, si possible, l’eau, les sirops, ou encore les jus de fruits très dilués et peu sucrés pour étancher la soif et réservez les boissons alcoolisées ou très sucrées à certaines occasions.

 

Activité physique : en faire une habitude quotidienne


Pour la santé, il est recommandé de pratiquer l’équivalent d’au moins 30 minutes de marche rapide par jour (au moins 1 heure pour les enfants et adolescents). En effet, les personnes pratiquant une activité physique régulière sont généralement moins exposées à l’obésité, aux accidents cardiaques et aux cancers.

 

 

 

 

 

 

Perte de poids : attention, pas de pilule miracle:

Perdre du poids d’un coup de baguette magique, on en rêve tous, mais le prix à payer s’avère souvent bien plus élevé que les efforts qu’il faut consentir pour y arriver sans pilule miracle.
La perte de poids est de très mauvaise qualité : les hormones thyroïdiennes vont faire fondre plus de muscle que de graisse et la reprise de poids sera automatique dès l’arrêt du traitement. Si vous envisagez de perdre vos quelques kilos superflus, méfiez-vous de toutes les pilules miracles et autres méthodes qui vous promettent de mincir sans effort. Rééquilibrer son alimentation et pratiquer une activité physique restent incontournables. Et les traitements et pilules soi-disant miracle ne sont pas les seuls dont il faut se méfier. Ainsi des régimes totalement farfelus, avec des baisses de calories trop importantes ou des risques de carence, peuvent aussi menacer votre santé. Et dans tous les cas, un suivi médical reste très important. Une perte de poids durable, c’est d’abord un objectif raisonnable, du temps devant soi, et un changement de ses habitudes alimentaires comme de son rapport psycho-affectif à la nourriture. Plutôt que de mettre votre corps en surrégime avec des molécules chimiques, nous vous proposons de mieux l’écouter, de lui réapprendre à manger selon ses envies et ses besoins et de le remettre en mouvement. Dans un programme minceur, la démarche est tout aussi importante que le résultat sur la balance : il s’agit de se recentrer sur soi, de renouer le contact avec ses sensations et ses émotions, de reconstruire petit à petit une nouvelle image de soi, positive et épanouie. La perte de poids n’est pas un objectif, c’est une conséquence de ce nouveau rapport aimant et respectueux à soi-même.

 

TÉLÉ, ORDINATEUR, LECTURE...
ET SI VOUS METTIEZ VOS YEUX SUR "PAUSE" ?


Après avoir passé votre journée sur un écran, vous avez mal aux yeux ? Difficile de fixer votre regard sur une page plus de quelques minutes ? Yeux qui brûlent, qui picotent, barre au niveau du front..., ne restez pas avec votre fatigue oculaire ! Il existe des moyens naturels pour retrouver une santé des yeux.

L'équilibre des yeux repose sur une alternance entre une vision de près et de loin. Le quotidien a malheureusement vite fait de confiner le regard et de le limiter à une vision de courte distance. Vous baignez vos yeux toute la journée dans une lumière artificielle du bureau ou de la maison, à scruter votre écran d'ordinateur sans interruption pendant huit heures. Vos yeux sont donc forcés de suivre le mouvement et de ne jamais se reposer. Pour leur donner l'occasion de faire une pause, prenez le temps de décrocher le regard de vos occupations pour aller regarder un point d'horizon par la fenêtre. Quand vous fixez un point au loin, les muscles qui soutiennent le cristallin se retrouvent en position de repos. Vos yeux peuvent souffler l'espace d'un instant. Quand vous êtes sur le chemin du travail, exercez vos yeux en leur donnant plusieurs points d'horizon à varier au fil de votre trajet.

De plus en plus sec...
Les yeux qui picotent, qui finissent par brûler au fil de la journée ? Vous n'avez peut-être plus assez de larmes pour assurer une bonne hydratation des yeux. Neuf millions de personnes en France souffrent de sécheresse oculaire. Les facteurs sont multiples : la pollution, la fumée de cigarette, le port de lentilles pendant des années, l'âge, une alimentation déséquilibrée, la prise de certains médicaments. Vous retrouvez également l'écran d'ordinateur au ban des accusés. 'Les clignements des yeux se raréfient devant un écran, ce qui entraîne souvent une sécheresse oculaire', explique Françoise Carré, ophtalmologiste homéopathe. Vous pouvez avoir recours aux larmes artificielles pour hydrater vos yeux. Une cure homéopathique à base de Natrum Muriaticum (trois granulés trois fois par jour de 4 à 7 CH) peut vous aider à améliorer la sécrétion de larmes).

Un clin d'oeil pour se relaxer
Pour réduire les tensions que subissent vos yeux dans la journée, vous pouvez prendre quelques minutes pour leur faire faire quelques mouvements. Quand vous restez sans bouger pendant plusieurs heures, vous ressentez le besoin d'aller vous dégourdir les jambes en allant marcher ? Vos yeux aussi ont besoin de faire de l'exercice ! Commencez par détacher le regard de votre point fixe habituel. Entraînez-vous à cligner doucement des yeux comme un battement d'aile de papillon. Amusez-vous ensuite à changer les points de vue de votre regard en fixant des détails qui sont près de vous et qui sont plus éloignés. Pour compléter votre séance expresse de relaxation, élargissez vos mouvements à la tête en la balançant à droite et à gauche. Vous pouvez appliquer ces exercices autant de fois que la fatigue oculaire se manifeste. Dès que vous sentez une rigidité dans le regard, n'hésitez pas à cligner plusieurs fois des yeux pour retrouver une mobilité oculaire.

Sensibilité à la lumière...
Un mauvais éclairage peut être à l'origine d'une fatigue oculaire. Dans une même pièce, vous pouvez avoir plusieurs sources lumineuses d'intensité différente qui mettent vos yeux à rude épreuve. La lumière naturelle du jour entre en conflit avec les halogènes et autres éclairages. Votre écran d'ordinateur apporte lui aussi sa part de luminosité. Évitez autant que possible d'être dos à la fenêtre pour ne pas troubler votre vision.
Placez votre ordinateur de façon à ce que la lumière du soleil arrive par la droite ou la gauche. Vous pouvez régler l'intensité de la lumière du jour par des stores pour éviter les variations lumineuses trop fortes. Essayez d'harmoniser l'intensité de l'éclairage dans une pièce pour réguler votre regard. Diminuez la luminosité de votre écran si possible pour éviter d'agresser vos yeux et n'oubliez pas de le dépoussiérer régulièrement une fois éteint pour faciliter votre lecture.
La photophobie vous guette...
Le manque d'exposition à la lumière du jour peut provoquer une photophobie progressive où vous avez de plus en plus de mal à supporter la lumière. La faute aux éclairages artificiels… Votre iris est comme un diaphragme qui se contracte en contact avec la lumière, diminuant la taille de la pupille pour ne pas vous éblouir et qui s'ouvre pour s'adapter au manque d'éclairage. Dans un quotidien entouré d'un éclairage déficient, votre pupille est toujours dilatée. Du coup, quand vous repassez à la lumière du jour, vous la supportez de moins en moins. Votre pupille a de plus en plus de mal à se contracter comme elle le devrait. Le réflexe de mettre des lunettes de soleil pour se protéger les yeux ne fait que renforcer votre photophobie. Il faut essayer de réhabituer progressivement vos yeux à petite dose à la lumière du jour pour élargir votre champ visuel, tout en faisant attention de ne pas trop exposer vos yeux au soleil.

Faites le noir complet !
L'obscurité permet de reposer vos yeux. Le noir coupe net l'excès de stimulations auxquelles vos yeux sont confrontés en permanence. Le nerf optique a besoin d'être activé par la lumière pour transmettre les messages visuels au cerveau mais il a également besoin de faire une pause grâce à l'absence de lumière. 'Pour profiter du noir et relaxer vos yeux en douceur, vous pouvez faire un exercice pour les soulager : la technique d'empaumer que l'on appelle palming, intervient Françoise Carré. Vous recouvrez vos yeux avec vos paumes de main placées en forme de conque pendant 20 à 30 secondes sans poser les doigts.' Choisissez une position confortable pour ne pas créer de tensions. Réchauffez vos mains en douceur avant de les croiser sur le front pour laisser passer un minimum de lumière. Ne comprimez pas le front ni les orbites. Une méthode qui vient décontracter les muscles, qui tiennent le globe oculaire, et repose le nerf optique.

Mauvaise position
Fauteuil inconfortable, table trop basse, écran trop près… Pas facile de trouver la configuration idéale pour ne pas vous fatiguer les yeux. Les tensions au niveau des cervicales entretiennent l'épuisement oculaire avec la sensation d'avoir une barre qui vous bloque au niveau du front. 'Arrangez-vous pour placer votre poste à une distance de 50 à 80 cm de vous, précise Françoise Carré. L'écran doit être installé de manière à ce que votre front arrive en haut du poste.' La position assise finit par fatiguer le corps. Prenez le temps de faire des pauses pour vous lever et quitter l'écran des yeux. Côté télé, faites attention de ne pas la regarder de trop près, pour ne pas créer de tensions oculaires supplémentaires.

Des massages pour les yeux
La fatigue oculaire induit des tensions sur votre corps qui se répercutent sous forme de céphalées et de contractures au niveau des cervicales. Pour soulager vos douleurs, vous pouvez prendre le temps d'un automassage à réaliser plusieurs fois dans la journée. Placez vos deux coudes en parallèle sur votre bureau. Ils sont ainsi libérés des tensions et vous offrent une grande stabilité. Mettez vos deux pouces au niveau des maxillaires et vos deux index vers les tempes. Massez par de légers mouvements circulaires pour soulager la douleur. Vous pouvez ensuite descendre le massage au niveau du cou. Si vous souhaitez une décontraction du corps en profondeur, vous pouvez vous adresser à un ostéopathe qui travaillera par des manipulations intrabuccales au niveau des maxillaires pour vous libérer les tensions oculaires. La réflexologie apporte également ses bienfaits pour vous libérer du stress. Tout comme l'acupuncture, qui, en activant certains points, va débloquer les zones de tensions.

 

Pourquoi l'obésité menace notre santé ?


L'obésité est responsable de nombreuses maladies : hypertension, diabète, troubles cardio-vasculaires et même cancer… Mais comment un simple excès de graisse peut-il menacer à ce point notre organisme ? Quelques explications.

Quand le corps fait de la résistance !
L'une des principales complications de l'obésité est l'apparition du diabète. Ce phénomène est dû à l'excès de cellules adipeuses. En effet, ces cellules produisent des acides gras libres qui perturbent l'action de l'insuline, l'hormone contrôlant le taux de sucre dans le sang.
L'obésité provoque une insulino-résistance : l'insuline est de moins en moins efficace, et le taux de sucre n'est plus régulé. C'est un cercle vicieux, car cette résistance favorise le stockage des gr! aisses et empêche leur utilisation. Le diabète apparaît.

Mauvais pour le cœur
C'est ce même problème d'insulino-résistance qui est responsable d'une grande partie des complications cardio-vasculaires de l'obésité. En effet, ce phénomène entraîne notamment une production par le foie de lipoprotéines particulières, les VLDL, à l'origine d'une augmentation du mauvais cholestérol (LDL). Celui-ci favorise la formation de dépôts de graisse dans les vaisseaux sanguins (plaques d'athérome) qui augmentent les risques cardio-vasculaires. L'obésité entraîne également des problèmes d'hypertension. Les risques cardio-vasculaires sont ainsi encore augmentés.

Obésité et cancer : une histoire d'hormones
De nombreuses études ont confirmé le lien entre surpoids et risqu! e de cancer. Lors du dernier congrès international sur ! l'obésité (ICO 2003), des chiffres inquiétants ont d'ailleurs été évoqués : multiplication des risques de cancers de l'œsophage, du colon, du rectum, du foie, du pancréas et des reins. De même, un lien est clairement établi entre ce surpoids excessif et l'apparition de cancer du sein chez les femmes ménopausées.
Les cellules adipeuses sont à l'origine de nombreuses substances, et notamment des hormones. Un excès de graisse va ainsi entraîner une surproduction hormonale aux effets délétères sur l'organisme. Une étude a démontré que l'augmentation du risque de cancer du sein chez les femmes obèses était liée à la libération en excès d'œstrogènes par les cellules adipeuses.
Ces chercheurs ont montré que les femmes obèses (indice de masse corp! orelle de 30 ou plus) avaient près de 20 % de risque supplémentaire de développer un cancer du sein, par rapport à celles avec un IMC de 25 (limite du surpoids). Alors que l'obésité prend aujourd'hui des allures de véritable épidémie, demain de nombreuses maladies associées feront de véritables ravages. On ne le dira jamais assez : perdre du poids n'est pas qu'une question d'esthétique, mais aussi un problème de santé publique.

 

L'acide gras:


L'acide gras trans n'a pas très bonne réputation. En effet, différentes études ont montré que ces acides gras consommés en trop grande quantité seraient nocifs pour notre santé, en particulier pour la santé de notre système cardio-vasculaire, mais aussi vis-à-vis des cancers...
On appelle aussi ces acides gras trans, huiles hydrogénées, car la particularité chimique de ces graisses est d'avoir des atomes d'hydrogène en situation spécifique dans la molécule (lire plus loin).

Les risques pour la santé
De plus en plus d'arguments scientifiques qui démontrent leurs effets nocifs. Ainsi, un excès d'acide gras trans dans le sang augmenterait les risques de cancer du sein chez les femmes.
Sur le plan cardio-vasculaire, ces acides gras trans sont aussi accusés de nombreux maux. Une consommation élevée de ces graisses augmente la mortalité d'origine cardio-vasculaire. Parmi les effets de ces acides gras, ils augmentent le LDL-cholestérol (mauvais cholestérol). Ils abaisseraient aussi le HDL-cholestérol (bon cholestérol).
L'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) estime qu'il existe un risque pour la santé quand les apports en acide gras trans dépassent 2% des apports énergétiques. La consommation moyenne en France est estimée à 1,3%.
En fait, il apparaît que les acides gras trans d'origine industrielle sont plus dangereux que les acides gras d'origine naturelle. Cela a été démontré quand cette consommation d'acide gras dépasse 3g/jour.

A noter que dans certains pays, ces acides gras trans d'origine industrielle sont quasiment interdits. En France, l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments recommande de : "réduire la consommation de certains aliments principaux vecteurs d'acides gras trans d'origine technologique (viennoiseries, pâtisseries, produits de panification industriels, barres chocolatées, biscuits)".
Elle recommande également de "poursuivre l'effort de réduction de l'utilisation des acides gras trans d'origine technologique, tant en alimentation humaine qu'animale".

Où les trouve-t-on ?
Ils sont présents dans de nombreux aliments à l'état naturel, mais aussi dans les aliments industriels. De la viande... jusqu'aux gâteaux, biscuits, viennoiseries. La teneur en acides gras trans est assez faible dans la viande, mais beaucoup plus élevée dans les pâtisseries et les snackings industriels. Il est malheureusement difficile d'identifier la présence de ces acides gras sur le packaging des aliments. Mais une chose est certaine : pour une bonne santé, mieux vaut manger une pomme qu'un croissant ou q'un paquet de gâteaux !

 

Bien-être, le sommeil:

Avec quelques conseils de bon sens et des compléments de vitamines et de minéraux, vous retrouverez rapidement votre rythme de sommeil. Un sommeil fragilisé exige une bonne hygiène de vie :
* Couchez-vous quand votre organisme le réclame ;
* adoptez des horaires réguliers ;
* évitez les repas riches en protéines le soir ;
* évitez le tabac ;
* ne consommez pas de somnifères ;
* dormez dans une chambre pas trop chaude (18-19°) et bien aérée ;
* faites du sport régulièrement ;
* pratiquez des exercices de relaxation.


Obésité et bypass
Comment s'alimenter après l'opération ?


Le bypass gastrique désigne une opération chirurgicale indiquée dans le traitement de l'obésité. En quoi consiste exactement le bypass gastrique et après l'opération, quelles sont les grandes règles que l'on doit suivre pour s'alimenter ?

La technique du bypass gastrique
Le bypass gastrique est une opération chirurgicale qui consiste à court-circuiter l'estomac et la partie supérieure du tube digestif. Les aliments ingérés vont donc directement dans la partie moyenne de l'intestin grêle. On diminue ainsi l'absorption des aliments et surtout des graisses, lesquelles se retrouvent dans les selles (d'où des selles abondantes et assez liquides).
Techniquement, l'intestin grêle est sectionné en son milieu et greffé plus haut, proche de l'entrée de l'estomac. De cette façon, seule une petite poche de l'estomac est conservée pour recevoir une quantité limitée d'aliments.

Quelle diététique après un bypass gastrique ?
Si la décision de subir cette intervention doit être bien réfléchie, il est également nécessaire de préparer l'après chirurgie. Un véritable changement comportemental s'impose avec de nouveaux principes diététiques. Quelles sont les règles postopératoires pour s'alimenter ?
- Manger lentement en mastiquant bien, dans le calme.
- Faire des collations afin d'obtenir un apport calorique correct, car les repas sont, au moins au début, très légers.
- Ne pas boire en mangeant.
- Maintenir un apport suffisant en protéines et respecter un bon équilibre alimentaire pour prévenir les carences (viandes, poissons, laitages, fruits et légumes).
- Eviter les aliments très caloriques
- Eviter les aliments trop sucrés, trop gras ou trop salés susceptibles d'induire des " Dumping Syndrome ". Il s'agit du principal effet secondaire : l'irruption brutale et rapide d'aliments sucrés, gras ou salés dans l'intestin grêle peut provoquer nausées, crampes, sueurs et diarrhées.
- Les aliments mal tolérés seront exclus au début, puis réintroduits progressivement.
La pratique d'une activité physique régulière est fortement conseillée afin de ne pas perdre trop de masse maigre (musculaire) et de pérenniser la perte de poids sur le long terme.
Le suivi régulier est essentiel afin de pouvoir prendre en charge rapidement les aspects suivants : carences nutritionnelles, dénutrition (amaigrissement trop rapide, fatigue, dépression, fonte musculaire, oedème des membres inférieurs), ulcère, douleurs postprandiales, malaises, anémie, chute des cheveux, etc.
Chaque année en France, 10.000 personnes obèses bénéficient de cette opération. Elle permet de perdre en moyenne 70 à 100% de l'excès pondéral au bout de 12 à 16 mois et se maintiendrait entre 60 et 80% au bout de cinq ans.

 

Mauvaise haleine:
Les solutions naturelles


Certaines maladies, médicaments, aliments peuvent être à l'origine d'une mauvaise haleine, laquelle résulte d'une prolifération bactérienne provoquant des odeurs désagréables.
A moins d'identifier précisément la cause de cette mauvaise haleine et de la traiter efficacement.
Quelques pistes naturelles anti-mauvaise haleine méritent aussi d'être explorées...

A quoi est due la mauvaise haleine ?
Les milliers de bactéries qui prolifèrent dans notre bouche produisent des déchets susceptibles de dégager des odeurs désagréables (odeurs sulfurées) et de contribuer à la formation de la plaque dentaire.
Bien entendu, certains aliments plus que d’autres (oignons, ail, fromages...) entraînent également une mauvaise haleine, mais celle-ci est généralement temporaire.
Le tabac, l’alcool et la consommation excessive de café par exemple, peuvent aussi générer de mauvaises odeurs plus durables.
Une hygiène buccodentaire non rigoureuse, une affection des gencives, un abcès dentaire, une infection des sinus, certaines maladies, certains médicaments (antidépresseurs, antihistaminiques, somnifères, contre l’arthrite, l’hypertension...) et d’une façon générale tout ce qui contribue à donner une bouche sèche, sont aussi parfois à l’origine d’une mauvaise haleine.
En effet, les bactéries à l’origine de la mauvaise haleine se développent plus facilement dans un environnement sec.

Comment lutter naturellement contre la mauvaise haleine ?
En cas de mauvaise haleine légère à modérée ou en l'absence de causes identifiées, plusieurs pistes naturelles peuvent être explorées pour haleine plus fraîche.
Evidemment, l'hygiène buccodentaire doit être parfaite (brossage après les repas, fil dentaire, jets dentaires, visite annuelle chez le dentiste).
1. Buvez suffisamment et régulièrement de l'eau tout au long de la journée.

De cette facon, vous luttez contre la bouche sèche et vous éliminez une partie des bactéries buccales à l'origine de la mauvaise haleine.

2. Augmentez votre taux de salivation tout au long de la journée.

• Le fait de manger une orange par exemple, laquelle contient de l'acide citrique, stimule la production de salive et favorise l'élimination des bactéries.
De cette facon l'haleine est rafraîchie.
• Vous pouvez également mâcher du chewing-gum, mais veillez à ce qu'ils soient sans sucre car à défaut, le sucre favorise la prolifération des bactéries.

3. Utilisez les plantes et aliments aux vertus antibactériennes, antiseptiques et désodorisantes naturelles.
• Mangez du persil frais par exemple (riche en chlorophylle il est antibactérien).
• Mordillez un clou de girofle, un bâton de cannelle, des graines de fenouil, d'aneth, de cardamome ou d'anis.
• Recourez aux huiles essentielles en bains de bouche, en gargarismes (chauds), ou en appliquant directement une goutte sur la brosse à dents ou sur la langue : menthe poivrée, citron, romarin, arbre à thé, girofle, lavande, noix de muscade, thym.

4. Employez un gratte-langue.
A défaut, raclez votre langue sur vos dents, ou à l'aide d'une petite cuillère ou encore brossez votre langue avec votre brosse à dents (profitez-en aussi pour brosser votre palais et l'intérieur de vos joues).

5. Désinfectez !
Optez pour un dentifrice contenant de l'huile essentielle d'arbre à thé (concentration inférieure à 0,2%), nettoyez votre brosse à dents dans un peu d'eau oxygénée (rincez-la bien ensuite avant de l'utiliser) et changez-la tous les 2-3 mois.

6. Concernant les bains de bouche, évitez ceux contenant de l'alcool car ils assèchent la bouche et aggravent le problème d'haleine.
Globalement, méfiez-vous des produits du commerce (tous ceux contenant de l'alcool et du sucre sont à proscrire) et demandez plutôt conseil à votre dentiste ou à votre pharmacien.

7.  Ne sautez pas de repas.
Plus vous restez longtemps à jeun, plus votre bouche s'assèche et plus les bactéries prolifèrent (d'où l'haleine typique au réveil).
Les régimes hyperprotéinés sont également à éviter car ils entraînent souvent une mauvaise haleine du fait de la production d'acétone par l'organisme.

 

 

La ménopause augmente le taux de cholestérol


Les grandes variations hormonales de la ménopause aboutissent à une augmentation du taux de cholestérol. C’est pourquoi un dosage du taux de cholestérol est recommandé à la ménopause.
Si on continue à manger de façon standard, si on augmente les rations, si on ne fait pas beaucoup de sport, on ne fait qu'aggraver son cas. Il faut savoir aussi que la ménopause joue un épiphénomène car les symptômes de la ménopause (bouffées de chaleur, insomnie, baisse de moral, fatigue…) encouragent à ne pas faire de sport et à rechercher dans l'alimentation une consolation. Pour contrer cette évolution, il faut être relativement volontariste. Accepter d'abord le fait qu'il ne s'agit pas d'une anomalie, le corps a besoin de moins de calories qu'avant et il va falloir en «rentrer» moins, c'est-à-dire manger différemment, «intelligemment», et faire du sport. Mais attention ! Pas n'importe quel sport. Un sport d'effort moyen et de durée moyenne, soit 30 ou 40 minutes par jour ou 3 heures par semaine. En effet, nous commençons à puiser de l'énergie dans les graisses stockées seulement au bout de 20 minutes d'exercice. Ce n'est donc pas en courant après l'autobus qu'on va maigrir ou en montant 6 étages d'escalier à toute vitesse. En revanche, marcher vite pendant une heure et demie ou faire du vélo d'appartement pendant 20 minutes à vitesse moyenne, ça fait maigrir !

 

Marcher,c'est bon pour la mémoire:

En effet, une marche quotidienne d'une vingtaine de minutes améliore les troubles bénins de la mémoire liés au vieillissement. 
Et c'est là un des bénéfices de la marche à pied qui sont par ailleurs nombreux, tant sur le physique que sur le mental !

 

L’age augmente le besoin d’hydratation:


Hydrater sa peau est important à tous les âges. Pour les jeunes femmes, il s'agit de ralentir le vieillissement de la peau ; pour les femmes plus mûres, de préserver à la peau sa santé et son apparence de jeunesse. Pour quelle raison l'hydratation est-elle si importante ?

Une peau hydratée paraît plus jeune
Comment reconnaît-on une peau hydratée, par rapport à une peau trop sèche ? 
La peau hydratée est plus colorée, plus rebondie, plus souple, plus douce. C'est-à-dire qu'elle a toutes les caractéristiques d'une peau jeune ! 
D'ailleurs tous les dermatologues, y compris ceux qui pratiquent de véritables opérations de rajeunissement, douces ou plus lourdes, confirment qu'une hydratation quotidienne est la fondation sur laquelle le soin de la peau peut être bâti. 
Ils savent aussi que les peaux bien hydratées, naturellement ou par l'utilisation régulière de produits de bonne qualité, vieillissent mieux que les peaux sèches.

Une peau hydratée vieillit moins, et mieux !
Le vieillissement de la peau qui n'est pas suffisamment hydratée ne s'explique pas uniquement par le manque d'eau dans la peau. En effet, c'est aussi l'hydratation qui apporte les minéraux dont notre peau a besoin pour être en pleine santé. Les minéraux (fer, magnésium, calcium et autres) nourrissent l'épiderme, et lui permettent de se défendre contre les agressions. La peau est apaisée, moins fragile et plus résistante.

Une peau plus âgée demande plus d'hydratation
Autre élément qui lie l'hydratation de la peau à l'âge : le fait que les hormones féminines favorisent l'hydratation de la peau.
Or ces hormones, les femmes ne peuvent pas compter dessus toute leur vie. Avec la ménopause, elles finissent par disparaître.
En conséquence, la peau des femmes est moins bien hydratée après la ménopause.
Comme cela s'ajoute à d'autres facteurs qui favorisent le vieillissement, la vigilance beauté autour de la ménopause est terriblement importante. Sinon, c'est la déprime qui est assurée !

Hydrater sa peau : appliquer une crème hydratante n'est pas suffisant !
On voit que l'hydratation est un thème très lié au vieillissement. Il faut aussi voir que c'est un thème plus large que ce que l'on croit habituellement.
En effet, appliquer une crème n'est pas la seule manière d'hydrater sa peau !
Il est tout aussi important, quand la peau a tendance à être sèche, de ne pas utiliser de produits trop astringents (les lotions ou les démaquillants le sont parfois). Et de limiter les gommages au minimum, sans pour autant faire l'impasse sur cette étape importante.

 



 

 

Constipation:
Boire de l’eau est essentiel
En cas de constipation, penser à bien boire est aussi important que manger des fibres ou pratiquer une activité physique.

Suis-je constipée ?
La constipation est très fréquente : elle concerne 20% de la population et les femmes sont 2 à 3 fois plus touchées que les hommes.

Comment savoir si on est constipé ?
La constipation est définie par un test simple. Si vous avez observé au moins deux des critères suivants durant les 3 derniers mois, c’est que vous souffrez sans doute de constipation :
-     vous allez à la selle moins de 3 fois par semaine ;
-     vous devez fournir un effort pour évacuer vos selles ;
-     vous avez des selles dures ;
-     vous avez une sensation de blocage ou d’obstruction au niveau de l’anus ;
-     vous avez besoin de man?uvres manuelles pour vous aider à évacuer vos selles.

Le parcours de l’eau
Voici un petit rappel anatomique pour comprendre le rôle clé de l’eau dans le transit.
L’eau que nous buvons arrive dans l’estomac. Si celui-ci est vide, l’eau est évacuée en 30 minutes. S’il est plein, l’eau se mélange aux aliments durant 3 à 4h. L’ensemble passe dans l’intestin grêle où l’eau sert de diluant aux produits de digestion des aliments.
Arrivée dans le côlon, l’eau est réabsorbée à 80 % en temps normal : cela contribue au bon fonctionnement de la flore et participe au volume des selles (environ 200 ml / jour). Lorsque il n'y a pas assez d'eau consommée chaque jour, les selles ne sont pas assez hydratées et ne favorisent pas la progression des contractions intestinales qui assurent un bon transit".
On comprend donc que ne pas boire suffisamment favorise un transit lent, voire une constipation.

Différents profils de constipés
Si vous constatez une constipation alors que vous n’avez jamais eu de problème de transit auparavant, la présence de sang dans les selles ou des douleurs abdominales anormales, prenez rendez-vous avec votre médecin. Cela peut révéler une pathologie (hypothyroïdie par exemple). Une coloscopie vous sera prescrite pour établir un diagnostic précis.
Sachez par ailleurs que la constipation peut être un effet secondaire d’un traitement : antidépresseurs et anxiolytiques, en particulier.
Généralement, on distingue 4 types de constipé :
-     le constipé chronique, qui a un intestin physiologiquement paresseux ;
-     le constipé de voyage, dont le transit supporte mal les modifications des habitudes (décalage horaire, alimentation et boissons différentes…) ;
-     le constipé stressé, chez qui la pression joue un rôle sur le transit ;
-     le constipé "trop peu de", qui ne mange pas suffisamment de fruits et de légumes et/ ou ne boit pas suffisamment d’eau.

L’hydratation, essentielle au transit
Il faut boire au moins 6 à 8 verres d’eau par jour (ceci est une moyenne, variable d’un individu à l’autre, de votre activité, de la température extérieure, etc.).
Toutes les occasions sont bonnes pour boire de l’eau, mais aussi du thé, du café, des jus de fruits…. Pensez-y :
-     dès le matin, au réveil : un grand verre d’eau met en route le tube digestif ;
-     en fin de matinée, boire un verre d’eau calme la faim ;
-     à chaque repas : contrairement aux idées reçues, boire pendant le repas n’empêche pas de bien digérer ;
-     systématiquement après avoir fait pipi pour compenser le volume perdu.
Si vous n’êtes pas un grand buveur, pensez à laisser une bouteille d’eau près de vous : sur votre bureau quand vous travaillez, dans la cuisine, au pied du lit, etc. Vous pouvez aussi opter pour une eau minérale riche en magnésium, aux vertus laxatives, comme Hépar.

D’autres astuces pour améliorer son transit
En parallèle d'une bonne hydratation, appliquez ces astuces pour éviter la constipation :
-     Augmentez votre consommation de fibres, c’est-à-dire mangez plus de crudités, de salades, de fruits secs et oléagineux, de légumes secs, de fruits frais (les fameux pruneaux !), de pain complet ou de céréales complètes…
-     Pratiquez une activité physique : marchez, nagez ou faites des exercices qui font travailler les abdos, ils améliorent le transit ;
-     Soignez votre flore intestinale (qui joue un grand rôle dans le transit), en évitant les facteurs d’agression (limiter les cures d'antibiotiques au strict nécessaire) et en l’enrichissant avec des prébiotiques ou des probiotiques.

 

Régime
A chaque âge sa minceur !
Selon les périodes de la vie : les moyens pour perdre du poids ne sont pas les mêmes. Les motivations diffèrent, le corps change, les habitudes alimentaires évoluent… Que vous ayez 20, 30 ou 40 ans, on vous propose des conseils et des solutions adaptées pour retrouver votre silhouette et votre poids de forme selon votre âge.

I- Mincir à 20 ans
Beaucoup de jeunes femmes se trouvent trop grosses dès qu'elles ne rentrent pas dans des jeans "S" ou des vêtements taille 36… Il faut savoir accepter d'avoir des formes féminines, et de ne pas (ou ne plus) respecter les canons de la mode juvénile.Mais on peut souhaiter perdre quelques kilos simplement pour se sentir mieux dans sa peau, plus en accord avec soi-même. Pourquoi pas, dès lors que l'on reste dans les limites du raisonnable pour reste r en bonne santé. C'est aussi une envie tout à fait légitime si on a laissé quelques kilos superflus s'installer insidieusement sur les fesses ou les hanches à la suite de quelques dérives vers le chocolat ou les biscuits… Mais avant d’entamer un régime calculez votre indice de masse corporelle, cela vous permettra de savoir si vous êtes réellement en surpoids. 

Vos atouts
Votre meilleur atout, c'est certainement la motivation. Et aussi la capacité de votre organisme à perdre du poids : c'est toujours plus facile quand on est jeune !

La stratégie gagnante
Votre entreprise-minceur peut vous donner l'opportunité de réorganiser votre alimentation, de manger de façon moins déstructurée. C'est le moment de sortir de l'alimentation "ado", et d'acquérir les bonnes références pour se nourrir léger et sain : un excellent moyen pour réussir à garder la ligne à l'avenir !

Les pièges à éviter 
• Vouloir aller trop vite et trop se restreindre
C'est vrai, vous supportez sans trop de mal la fatigue d'un régime très (trop) sévère. Mais vous avez alors toutes les chances de reprendre du poids sitôt le régime terminé. Et il existe des risques réels de déficits nutritionnels pouvant entraîner des baisses de forme et de résistance.
• Réduire ou supprimer la viande et les produits de ce groupe
Même quand on préfère une alimentation de type végétarien, il est toujours préférable de préserver au moins poisson et produits de la mer dans les menus : ils constituent, avec la viande, les meilleures sources de fer bien assimilé. Cette consommation est d'autant plus importante que, selon différentes enquêtes, 10 à 15 % des jeunes filles et jeunes femmes souffrent de déficience en fer et de la fatigue qui lui est associée.

Mangez futé !
Fringales, petites faims ? Sachez prévoir des "anti-grignotages" futés…
Par exemple :
• Une compote de fruits sans sucre ;
• Une coupelle de fromage blanc maigre ;
• Un yaourt nature ou light aux fruits ;
• Un bol de potage de légumes ;
• Quelques lamelles de fromage allégé ;
• Des petits radis ou des tomates-cerises.
Vos menus minceur types 
Votre petit déjeuner
Vos repas principaux (à midi et le soir)
Pensez à boire au moins 1 litre 1/2 d'eau dans la journée.
Lorsque vous avez perdu le nombre de kilos désiré, veillez à garder une alimentation équilibrée et bannissez autant que possible sodas, viennoiseries et autres petits gâteaux…

 


Le persil des vertus étonnantes!

Utilisé depuis longtemps, le persil possède de nombreuses qualités médicinales et culinaires. Sa forte teneur en vitamines et minéraux fait du lui une plante à consommer quotidiennement pour une meilleure santé.
Des théories et recherches récentes sur les bienfaits du persil font de lui un aliment anticancéreux par excellence, grâce en partie à son action positive sur le fonctionnement du foie, de la rate, des intestins et du système digestif, aidant à l’élimination des toxines. Le persil aurait également une influence sur les glandes endocriniennes, en facilitant la libération de certaines hormones. Il est utilité pour soigner les troubles menstruels des femmes : aménorrhées (absence de règles), dysménorrhées (règles douloureuses) ou encore pour déclencher les menstruations. Ses effets sur l’appareil rénal sont aussi nombreux : action sur les calculs rénaux, les coliques néphrétiques ou les infections urinaires récidivantes. Le persil est employé depuis longtemps dans le traitement des maladies respiratoires chroniques ou infectieuses comme l’asthme, la dyspnée… Il a une action sur le système gastro-intestinal, car il soulage les ballonnements, les coliques, les indigestions ou bien encore la constipation. La forte teneur en vitamines du persil en fait un additif culinaire utile, en particulier pour les enfants, dont il favoriserait la croissance. Véritable concentré d'oligoéléments, le persil contient également de la vitamine E, du magnésium, du phosphore, du fer, du manganèse, du potassium, du sodium…
Teint brouillé :
Pour éclaircir et réveiller le teint, faites bouillir une petite poignée de persil frais dans un peu d’eau minérale pendant 10 minutes. Filtrez la préparation, et une fois celle-ci refroidie, passez un coton imbibé de cette décoction sur votre visage préalablement lavé. Ne pas rincer. A réaliser matin et soir pendant plusieurs jours. Cette préparation est aussi idéale pour atténuer les tâches de rousseurs et les rides !
Cheveux fatigués :
Le persil tonifie le cuir chevelu, active la pousse des cheveux et les rend plus forts et brillants. Pour se faire, massez tous les jours votre cuir chevelu avec une décoction de persil (voir recette précédente). Des frictions du cuir chevelu avec des graines de persil réduites en poudre son recommandées pour lutter contre la chute des cheveux.
Yeux bouffis :
Pour apaiser les paupières gonflées, faites bouillir quelques branches de persil frais dans un litre d’eau minérale. Laissez tiédir et posez des compresses imbibées de cette préparation sur vos yeux pendant une dizaine de minutes. Et vous pouvez également remplacer le persil frais par des feuilles de thé vert.
Mauvaise haleine :
Si vous avez forcé sur l’ail cru, condiment qui devrait être consommé tous les jours pour ses nombreuses vertus, mâchez quelques feuilles de persil pour combattre la mauvaise haleine. Une astuce : 0 calories, riche en antioxydants, vitamine C et fer, beaucoup plus efficace que le dentifrice mentholé pour capturer les composés sulfurés comme l’allicine, responsable de l’odeur particulière de l’ail.
Manque de tonus :
Chaque matin, à jeun, mixez quelques brins de persil frais avec un peu d’eau et buvez. Cette recette est excellente en cas de fatigue, grise mine, digestion difficile, ballonnement ou constipation passagère grâce aux propriétés détoxifiantes, dépuratives et diurétiques du persil. Par ailleurs, cette préparation peut vous aider à garder la ligne car le persil a également les vertus d’être modérateur d’appétit et d’avoir une action anticellulite.
Contre la toux sèche, d’irritation :
Ciseler du persil, faire bouillir de l’eau et le mettre à infuser pendant 5 minutes. Filtrez et boire.
Le persil contre la tension artérielle :
Il suffit de faire bouillir de l’eau et de la verser ensuite sur quelques branches. On laisse infuser pendant environ 5 minutes. On ajoute un peu de miel ou de sucre avant de boire. Recommandation : 3 à 4 fois par jour. Rappelez-vous cependant que l’hypertension artérielle est une «tueuse silencieuse», elle peut être présente sans provoquer de symptômes ou de malaises. Et si c’est votre cas, n’arrêtez surtout pas de prendre vos médicaments avant de consulter votre médecin !
Attention :
Le persil a tendance à fluidifier le sang, il faut donc éviter de le manger si on est sous traitement d’anticoagulants. Autres contre-indications, du persil sont les cas de grossesse, allaitement, cirrhose du foie et néphrite.

 

Le thym:

Le thym  est cicatrisant et anti-infectieux. Il est recommandé pour soigner les aphtes.
Ingrédients
Feuilles et fleurs de thym séchées
Préparation
Infuser 1 petite cuillère à café de thym (feuilles et fleurs séchées) dans 150 ml d’eau bouillante pendant 10 minutes. Filtrez.
Posologie
Se rincer la bouche en gargarisme avec 2 cuillères à soupe de la préparation. A répéter si nécessaire. En cas de persistance des symptômes, consulter un médecin.

 


Arrêter de fumer et prise de poids:

Arrêter de fumer implique brûler moins de calories et retrouver son métabolisme d’origine. Sans cigarettes, on retrouve aussi le goût et l’odorat - et donc le plaisir de manger - tout en perdant les gestes rituels et l’action antistress de la nicotine.
On est donc plus stressé et on compense la sensation de manque par des aliments aux mêmes effets anxiolytiques que la cigarette : le sucré. Voilà pourquoi le sevrage de nicotine fait souvent grossir. Pourtant, certaines personnes ne prennent pas un gramme… Comment font-elles ?
Astuces pour arrêter de fumer sans prendre de poids :

- Je choisis le moment adéquat : Oubliez les périodes d’examens ou de déprime. Pour arrêter de fumer, il faut avoir un moral d’acier et une volonté de fer.
- Je me fais aider : Si votre addiction à la nicotine est importante, ne vous lancez pas dans un sevrage en solo ! Ou le chocolat risque de devoir épauler dangereusement ta volonté.
- Je fais le vide : À la poubelle toutes les tentations menaçantes ! Briquet, cendriers mais aussi bonbons, chocolats, biscuits sucrés ou salés. Et à chaque envie, sortez votre kit de survie : brosse à dents + dentifrice après le repas, bonbons à la menthe et pommes au goûter.
- Je m’hydrate régulièrement : Trompez la faim en ayant toujours à portée une bouteille d’eau plate, gazeuse ou remplie de thé vert ou aromatisé aux fruits… Cela vous occupera les mains et vous aidera à éliminer les toxines.
- Je bouge deux fois plus : Pour compenser le retour à votre métabolisme de base et évacuer le stress, faites du sport.

 

 

Atténuer des picotements :


Quand on a des picotements qui arrivent ou un feu dit sauvage, on peut atténuer ce phénomène très facilement.
Il faut mettre du vinaigre de cidre sur un linge propre et passer ce dernier à l’endroit en question. Le faire plusieurs fois et doucement et tout rentre dans l’ordre en quelques secondes.

 

4 astuces pour accélérer la naissance :

Vous souhaiteriez que la date de votre accouchement arrive encore plus vite ? Voici des conseils importants qui vous aideront à atteindre l’objectif :
Massez doucement vos mamelons et essayez d'obtenir un peu du lait, c’est un bon moyen pour diminuer les douleurs de la grossesse. Il aide aussi à stimuler et accélérer la naissance. Marchez le plus longtemps possible tout en maintenant une profonde respiration. La marche est l’activité la plus naturelle et la plus simple aussi, elle fortifie le cœur, améliore la circulation sanguine et facilite l’accouchement. Faites des exercices de fitness pour préparer votre accouchement en bonne forme physique, il y a une position gynécologique très efficace pour l’accélération de la naissance, c’est la position accroupie, qui vous permettra de laisser votre bassin s’ouvrir tout en étirant le dos le maximum possible et en respirant au fur et à mesure profondément. La position est très difficile avec le poids de la grossesse, c’est pourquoi il vaut mieux laisser votre partenaire vous tenir par les deux mains, tout en étant accroupie. Cette position aide à rendre la tête du fœtus très proche du bassin et accélère en même temps la naissance. Asseyez-vous sur le sol, les deux jambes croisées, et maintenez l’étirement de votre dos tout en respirant profondément, c’est une position très utile également pour la préparation et l’accélération de l'accouchement.

 

Mycose des ongles :
Ne marchez pas pieds nus

Les mycoses sont des champignons susceptibles d'infecter la peau. Mais ils peuvent aussi toucher les ongles, particulièrement les ongles des pieds : c'est l'onychomycose. Difficile à traiter, mieux vaut donc l'éviter en respectant quelques règles de prévention...

Mycose des ongles, onychomycose,
ou encore dermatophytose des ongles
Ces trois dénominations désignent une infection des ongles par un champignon (trichophyton). Ce champignon se développe à l'intérieur de l'ongle, provoquant épaississement, infiltration déformation. L'ongle peut alors se détacher de la peau, s'effriter, tomber.

Est-ce une mycose des ongles ?
Surveillez attentivement vos ongles à la recherche d'indices indiquant la prolifération d'un champignon :
- Décoloration de l'ongle (blanc, jaune-brun).
- Fragilité de l'ongle ou inversement épaississement.
- Effritement.
- Déformation de l'ongle.
- Présence de débris sous l'ongle (particulièrement sous le bord libre).
- A l'extrême, décollement ou chute de l'ongle.
Ces signes peuvent se manifester sur plusieurs ou sur un seul ongle.
Le diagnostic définitif repose sur le prélèvement d'un échantillon d'ongle, lequel est examiné au microscope ou mis en culture pour identifier le type de champignon en cause.

Qui est plus à risque de mycose
des ongles ?
- Marcher pieds nus dans les lieux publics augmente le risque de développer une mycose des pieds : vestiaire, piscine ou tout autre lieu public chaud et humide, comme le sauna, le hammam par exemple.
- Les personnes atteintes d'un pied d'athlète sont aussi plus à risque d'onychomycose. En effet, le pied d'athlète, ou infection mycosique siégeant surtout entre les doigts de pied, peut parfois se propager et toucher aussi l'ongle.
- Les personnes âgées, les diabétiques et les personnes qui présentent une mauvaise circulation sanguine sont plus à risque d'onychomycose.

Quel traitement contre la mycose
des pieds ?
Le traitement repose sur les antifongiques, médicaments qui agissent contre les champignons. En cas d'infection légère à modérée, on recourt à un antifongique sous la forme d'un vernis à appliquer directement sur l'ongle. En cas d'efficacité insuffisante, les antifongiques sont pris par voie orale (comprimés). Dans tous les cas, le traitement est long, plusieurs mois, avec un risque de récidive.

L'intérêt des vernis est la quasi absence d'effet secondaire du traitement, tandis que les antifongiques par voie orale peuvent avoir des effets indésirables au niveau du foie. Autrement dit, mieux vaut prévenir les mycoses des ongles, sinon, examiner régulièrement ses ongles afin de consulter rapidement, avant qu'une forme avancée ne s'installe.

La prévention justement...
Porter systématiquement des chaussures ou des sandales au bord de la piscine, dans les vestiaires, sauna et hammam.
Traiter rapidement un pied d'athlète.
Prévenir les récidives d'onychomycose en appliquant le vernis antifongique.

 

Pour se relaxer apprenez à respirer :

Quelles que soient les variantes, la respiration profonde consiste principalement en une respiration abdominale maîtrisée.
Afin de respirer lentement et profondément, on sollicite le diaphragme en partant du bas du ventre. On inspire en gonflant le ventre, le haut du corps immobile puis on expire soit en bloquant le ventre soit en le rétractant. On expulse ainsi une quantité d’air bien supérieure par rapport à la moyenne habituelle, la respiration «classique» ne se basant que sur la partie haute des poumons.
Indications et contre-indications
La relaxation musculaire profonde s’adresse tout particulièrement aux personnes souffrant de troubles psychosomatiques, d’anxiété, de troubles respiratoires ou digestifs ainsi que de problèmes cardiaques. En revanche, elle est plutôt déconseillée aux femmes enceintes, aux personnes souffrant de problèmes cardiaques ou de troubles neurologiques.

 

Le miel et la cannelle combinés sur le cœur :

Manger régulièrement, le matin, un mélange de miel et de cannelle, sur du pain, permettrait d'avoir un meilleur souffle, de renforcer les battements du cœur, de revitaliser les artères et les veines…
Certes, les bienfaits du miel sur la santé ne sont plus à prouver, c’est un allié fidèle pour le cœur. Mais le miel et la cannelle combinés seraient plus bénéfiques, car cela réduit le taux de cholestérol dans les artères et sauverait certains patients de crises cardiaques. Et l'usage quotidien de ce mélange miraculeux renforcerait le système immunitaire et protégerait le corps contre les bactéries et les attaques virales. Donc n’hésitez pas à manger régulièrement, le matin, un mélange de miel et de cannelle, sur du pain, (mélanger pour faire une pâte comme si cela remplaçait la confiture).

 

 

 

 


Comment savoir si vous êtes enceinte?


Si vous achetez un test de grossesse en pharmacie, vous aurez une idée précise de la question. Mais il existe des signes précoces caractéristiques et révélateurs des premiers bouleversements hormonaux qui accompagnent cet état. Ils peuvent vous mettre sur la voie et justement vous inciter à réaliser un test de grossesse pour une confirmation.

Quels sont les tout premiers signes de la grossesse ?
- Le retard des règles est évidemment le premier indice. Mais de nombreuses femmes n'ayant pas des cycles réguliers, ce signe n'est pas toujours très fiable précocement.
- Le gonflement des seins. Les seins tendent à gonfler un peu, les mamelons se bombent parfois, prennent une couleur plus foncée et de petites tuméfactions apparaissent.
- Des troubles du goût, notamment une sensation de goût métallique dans la bouche. Certains aliments auparavant appréciés ne le sont plus tandis que d'autres, inversement, deviennent préférés. Dégoût pour le tabac et le café. Dégoût aussi parfois pour certains plats et pour le vin.
- Des nausées, particulièrement le matin. Ce signe s'accentue surtout à la fin du premier mois, avec parfois des vomissements. Des troubles de l'odorat (sensibilité accrue à certaines odeurs) déclenchent souvent les nausées et vomissements.
- Une augmentation des sécrétions vaginales ou pertes blanches.
- Une constipation avec sensation de ballonnement.
-Un besoin plus fréquent d'uriner.
-Une sensibilité et une émotivité accrues.
-Une fatigue avec un besoin de se coucher plus tôt, des périodes de somnolence dans la journée. Mais durant la nuit le sommeil peut être perturbé.
- Évidemment, une femme enceinte ne ressent pas forcément tous ces symptômes précoces de la grossesse. Ils sont très variables d'une femme à une autre, mais le fait d'en repérer quelques-uns peut mettre sur la piste.
-N'hésitez pas à en parler à votre médecin ou à votre pharmacien. Il vous conseillera peut-être de faire un test de grossesse.

Le test de grossesse
Il s'agit d'un test urinaire qui dose une hormone, l'hormone chorionique (ou HCG). Il est préférable de faire ce test une quinzaine de jours après la date de fécondation présumée, soit deux ou trois jours après la date présumée des règles.
Attention ce test n'est pas une certitude. Seul un dosage sanguin plus précis de cette hormone indiquera une grossesse de façon certaine.

 

Sport: avant de vous lancer, n'oubliez jamais de vous échauffer!Vous pouvez vous blesser:

 

Soyez très prudent si vous créez votre propre étirement ! Cela pourrait être très dangereux ! Si vous êtes en rééducation ou que vous récupérez d'une blessure, envisagez de consulter un médecin spécialiste pour s'assurer que vous ne faites rien pour empirer les choses.
Ne faites pas ces étirements si vous avez une carence en calcium. Il est très facile d'endommager les os de cette façon. Parlez avec votre médecin si vous êtes incapable de faire ces exercices en raison de fatigue immédiate, de faiblesse musculaire ou de blessures. N'attendez pas qu'elles disparaissent d'elle-même. Il est recommandé de ne pas fumer si vous faites ces exercices. Fumer peut causer de sérieux problèmes à votre corps qui pourraient être aggravés en étirant vos muscles. Buvez beaucoup d'eau, il est important de rester hydraté. En fonction de ce que vous faites, certains étirements peuvent provoquer une rupture des os ou des entorses, qui peuvent causer des problèmes.

 

Comment lutter contre le froid:

Pour se protéger efficacement des basses températures, il n'y a pas 36 solutions : il s'agit de se couvrir convenablement, notamment en multipliant les épaisseurs.
Deux sous-pulls seront plus chauds qu'un gros pull. Le principe est de faire l'oignon, c'est-à-dire d'avoir plusieurs couches. Certes, ça n'est pas très pratique mais c'est efficace ! C'est également le moment de manger équilibré car notre alimentation peut nous aider à lutter contre les petits maux de l'hiver. Si notre organisme manque de nutriments, il aura du mal à se défendre face aux agressions extérieures. Alors faites le plein de vitamine C et de fer ! Si vous devez affronter le froid, l'idéal est d'avoir de bonnes réserves en sucres rapides et en sucres lents, dont la diffusion se fera en continu. Et plus que jamais, le petit-déjeuner se doit d'être riche et complet. L'idéal serait de le composer d'un fruit (ou d'un jus), d'une boisson chaude, de céréales (soit à consommer avec du lait, soit des tartines de pain complet) et d'une source de calcium (beurre avec les tartines ou yaourt ou lait écrémé avec la boisson chaude).

 

Comment lutter contre la mauvaise haleine :

Gardez votre bouche bien hydratée :
Une bouche sèche est une bouche à forte odeur. C'est pourquoi votre haleine est toujours pire le matin ; votre bouche produit moins de salive pendant votre sommeil.
La salive est l'ennemi de la mauvaise haleine, car non seulement elle fait écouler physiquement les bactéries et les particules de nourriture plus bas, mais c'est aussi un antiseptique et elle produit des enzymes qui tuent les bactéries. Les chewingums stimulent la production de salive (en plus de dissimuler l'odeur avec une sorte de senteur). Les bonbons à la menthe n'encouragent pas la production de salive. Buvez de l'eau. Cela ne va pas nécessairement augmenter votre production de salive, mais cela vous lavera la bouche et c'est bon pour votre corps.

 

Comment garder son calme :

Des situations quotidiennes, comme les entretiens d'embauche, parler en public, et des urgences familiales, peuvent être tout aussi stressantes si nous ne sommes pas habitués à les gérer.

Apprendre à rester calme dans les moments de stress fera non seulement aller les choses plus en douceur immédiatement, mais aussi, avec le fil du temps, vous aider à mener une vie en meilleure santé, et être plus heureux. Voici comment faire pour garder son calme et son sang froid lorsque la pression monte.

Déterminez la cause de votre stress : Est-ce que votre cœur bat à cent à l'heure à cause de cet idiot qui vient juste vous couper la route sur l'autoroute, ou est-ce à cause de cette dispute avec votre conjoint ? Songez un instant et essayez de comprendre ce qui vous tracasse vraiment.

Choisissez votre réponse : Même si vous êtes impuissant pour changer la source de votre stress, vous avez le pouvoir de choisir comment vous allez réagir. Afin d’y arriver, posez-vous quelques questions.
1 - Est-ce si important que cela ? Bien sûr, c'est toujours des petites choses, mais certaines choses ont moins d'importance que d'autres.
2 - Quel contrôle avez-vous sur la situation ? Vous n'avez aucun contrôle sur la pluie qui a ruiné votre mariage, mais vous pouvez contrôler la façon dont va se passer votre entretien d’embauche demain.
3 - La source du stress est-elle située dans le passé, le présent ou le futur ? Vous ne pouvez pas changer le passé, mais réagir face au présent et préparer l'avenir.

Laissez couler : Si une situation est au-delà de votre contrôle, ou si elle n'est tout simplement pas si importante que cela, arrêtez de vous en soucier. Plus facile à dire qu'à faire ? Faites-le. Inspirez profondément par le nez. Dans votre esprit, comptez jusqu'à cinq, puis expirez lentement par la bouche, pendant cinq autres secondes. Répétez ce mode de respiration jusqu'à ce que vous vous sentiez à l'aise avec celle-ci.

 

Avaler facilement des médicaments :

Remplir un verre d’eau.

Mettre le cachet sur le fond de la langue, boire l’eau et pencher la tète en avant pour avaler (et non en arrière comme dans les films !).

 

L'alimentation idéale de la femme enceinte:


Pas question de manger comme deux dès l'annonce de la grossesse. Il faut manger mieux ! Comment s'y prendre, quelles sont les consignes ? Voici nos conseils alimentaires pour futures mamans avisées.

Pourquoi manger mieux pendant la grossesse ?
Pour un bon déroulement de la grossesse, pour le développement de bébé et ensuite pour un retour rapide à un bon poids.
Globalement, l'alimentation de la femme enceinte est très proche de la normale mais nécessite quelques petits ajustements comme augmenter légèrement les calories et les nutriments. Ces ajustements contribuent également à limiter les désagréments physiques (anémie, crampes, ?dèmes, constipation) et à prendre trop de poids.

Trois repas par jour et une collation si nécessaire
Le fait de bien structurer les repas évite les fringales et permet donc une prise de poids modérée.

Petit-déjeuner copieux : Protéines (fromage blanc, yaourt, ?uf ou jambon), glucides complexes (céréales, pain), beurre, eau, éventuellement jus d'orange.

Déjeuner et dîner : Crudités (ou fruit en dessert), plat composé (une protéine : viande, poisson, volaille ou œuf + un légume vert cuit + un féculent ou légumes secs), produit laitier (fromage ou entremet au lait), pain, 1 à 2 cuillerées d'huile.

Goûter : 1 ou 2 verres de lait, tranche de pain, un fruit si non pris au repas.

Autres consignes
• Privilégier les glucides complexes. Contenus dans les féculents, les céréales et les légumes secs, ils apportent de l'énergie (à la mère et au f?tus) et une bonne satiété d'un repas à l'autre. Ils aident à limiter les fringales et les grignotages.
• En revanche, les glucides simples sont à limiter car inversement, ils favorisent les fringales, la prise de poids et le diabète.
• Attention, les fruits sont riches en sucre : 2 ou 3 par jour suffisent.


• Privilégier les lipides insaturés (acides gras essentiels nécessaires au développement du cerveau du f?tus) que l'on trouve par exemple dans l'huile l'olive, au détriment des huiles saturées (graisses animales) responsables d'excès de poids.
• Contre l'anémie (risque plus élevé pendant la grossesse), il faut augmenter les aliments riches en fer (poisson, légumes secs, légumes frais, ?ufs, chocolat…) et les associer à des fruits riches en vitamine C (agrumes, brocolis…) pour une meilleure absorption.


• Contre les crampes : céréales complètes et légumes riches en magnésium (haricots verts, flageolets, épinards, lentilles…).
• Contre les ?dèmes : limitation des aliments riches en sel (produits industriels salés, jambon, poissons fumés, chips, conserves…).
• Contre la constipation : boire beaucoup d'eau, de tisane, de bouillon, et augmenter les fibres (aliments complets, légumes secs, légumes verts cuits).

 

10 trucs anti-brûlure d'estomac:

Les remontées acides et les brûlures d'estomac sont très désagréables. Voici quelques trucs et astuces pour limiter la survenue des brûlures d'estomac ou les atténuer. Même si certaines personnes sont plus sujettes aux brûlures d'estomac que d'autres, cette sensation très désagréable est très fréquente. Le respect de certaines règles peut limiter de tels désagréments. Suivez nos conseils contre les brûlures d'estomac.

10 conseils contre les brûlures d'estomac
1. Ne vous allongez pas après le déjeuner. Après le dîner, attendez au moins une heure avant de vous coucher. Evitez de vous allonger devant la télé. 
2. Après les repas, évitez les efforts et évitez de vous pencher en avant. 
3. Surélevez la tête de votre lit en plaçant des cales d'environ 15 cm.
4. Buvez un grand verre d'eau plate après le repas (évitez les boissons gazeuses) pour faire reculer les remontées acides. 
5. Évitez certaines boissons : celles contenant de la caféine ou de la théine, et toutes les boissons alcoolisées. Évitez également les jus de fruits et tout particulièrement les jus d'agrumes. Limitez le lait. 
6. Limitez les aliments gras et les fritures.
7. Fractionnez vos repas et évitez les repas copieux. 
8. Évitez les épices, les aromates, la menthe verte et la menthe poivrée. 
9. Surveillez votre poids et luttez contre tout surpoids. 
10. En vente libre sans ordonnance, il existe des médicaments anti-acides, qui neutralisent l'acidité du contenu de l'estomac. Il est cependant préférable d'en parler à votre médecin. 
Celui-ci portera le diagnostic et proposera la prise en charge la plus adaptée à votre cas. 
Dans tous les cas, l'automédication ne doit jamais dépasser plus de 15 jours sans l'avis d'un médecin.

 

Soulager une conjonctivite:

Pour soulager une conjonctivite , se faire des compresses a base de camomille.

Mettre 2 à 3 cuillère a soup de fleur de camomille dans 500 ml d'eau froide et laisser boullir le melange 2 à 3 minutes.

Pour l'application afin de soigner la conjonctivite;

*Soit mettre les fleures dans une compresse de gaz et appliquer sur l'oeil (à renouveler touts les heures).

*Soit tremper une compresse dans le liquide et nettoyer l'oeil delicatement,changer alors de compresse a chaque lavage.

Vous pouvez églement faire les deux pour soulager plus efficacement la conjonctivite.

 

Le gingembre apaise les nausées:

 

Il esr recommandé de consommer 1G de gingembre séché dans un yaourt ou 5G de gaingembre frais(rapé dans une tisane par exemple)quand on souffre de nausées.

Le gingembre ralentitle fonctionnement du <centre du vomissement> dans le cerveau.Etralentit égalment le tractus intestinal.

C'est pourquoi il est recommandé contre les maux d'estomac et les diarrhées.

 

 

 

>

 

Faire du sport sans effort :

Pour les plus récalcitrants au sport, ou pour ceux qui n’ont pas le temps de s’adonner à cette activité, il est possible de faire du sport sans effort !
Il suffit juste d’adopter de bons gestes au quotidien, et de garder le rythme !
Préférez prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur quand cela est possible (juste deux ou trois étages suffisent, inutile de monter toutes les marches de la tour Eiffel !).
Vous pouvez aussi marcher nonchalamment durant vos temps de pause, c’est meilleur que de rester assis, affalé sur une chaise !
Enfin, vous pouvez aussi contracter vos abdos dés que vous êtes assis  sur une chaise. Au début, vous pouvez faire deux ou trois contraction, puis passer à un rythme plus intense dés que vous en avez l’occasion. Autre astuce : essayez de contracter les abdos dés lors que vous passez une porte, par exemple.

 

Repousser les moustiques :

Comment faire pour repousser les moustiques sans produits chimique ou toxique et naturellement ?Voici une petite astuce !
Plantez des pieds de lavande, de basilic ou des géraniums. Ces plantes repousseront les moustiques ! En effet leur odeur dégagent un parfum que les moustiques détestent !!

 

 

Ralentir le vieillissement de la peau :

Mélangez a votre crème  journalière un peu de crème solaire, de préférence Faciale .

Cela ralenti le vieillissement de la peau.

Pour le reste du Corp., utiliser aussi une crème solaire.

Et évitez de passer des heures au soleil.

Soulager les règles douloureuses :

Pour calmer les règles douloureuses, rien ne vaut une infusion à  base d’orties (attention si vous aller les cueillir, ne pas oublier un gant rembourré pour éviter de vous gratter après)

Prendre environ 500g de racines d’orties piquantes et les faire bouillir dans 3 litres d’eau.

Faites réduire le contenu à un ½ litre et buvez  en plusieurs fois ( tout au long de la journée ) , cela calmera les règles douloureuses.

 

Eviter l’allergie aux fraises :

Vous êtes allergique aux fraises ?

Faites les tremper  1 minute dans de l’eau vinaigrée !

Cela permet d’enlever la couche urticante qui donne l allergie aux fraises.

N’oubliez pas de bien rincer … car des fraises au vinaigre, ce n’est pas terrible.

Mais cela vous permettra de gouter sans risque aux délicieuses fraises de saison.

 

Eviter les nausées chez la femme enceinte :

Les nausées chez la femme enceinte sont fréquentes au début de la grossesse.

Pour les éviter, il suffit de boire une demi heure avant chaque repas un verre d’eau tiède, mélangé a la moitié d’un jus de citron, une cuillère à soupe de miel et une pincée de gingembre en poudre.

 

Des dents blanches :

C’set un truc connu mais efficace : régulièrement (une ou deux fois par semaine). Frottez vous les dents avec un quartier de citron .Ca enlève les taches de café, thé, tabac…etc.

 

Anti cerne et yeux gonflés :

Faire tremper des sachets de thé vert ou autre ensuite les récupérer assez vite et les appliquer sur les paupières gonflées et sur les cernes effet fraicheur garanti.

 

Calmer une douleur aux oreilles :

Mettre un peu de rhum sur un morceau de coton et placer le morceau de coton dans l’oreille concernée, cela va réchauffer l’intérieur de l’oreille et atténuer la douleur voir la faire disparaitre.

 

Lutter contre une extinction de voix :

 

En cas d’extinction de voix, battre ensemble un blanc d’œuf, le jus d’un citron, deux  cuillers à soupe de sucre en poudre.

Prendre une cuiller à soupe de ce mélange à toutes les heures.

Finie les extinctions de voix.

 

 
×